Tickets verts et tickets rouges

Annecy – 2, 3 et 4 octobre 2020

Tickets verts et tickets rouges

 On rappelle ici la règle du jeu pour l’attribution de ces distinctions :

– attribuer les tickets plutôt à des décideurs politiques qu’à des professionnels ; viser plutôt les décideurs locaux ou régionaux, les ministres étant concernés par la motion générale ;

– n’attribuer un Ticket Vert que pour des réalisations effectives ou des projets en cours de réalisation, et non pour de simples projets ou déclarations ;

– de préférence, laisser de côté les élus de la Région dans laquelle a lieu le Congrès ;

– éviter les choix pouvant entraîner des controverses techniques ou des polémiques politiciennes susceptibles de nuire à l’image de la FNAUT ;

– privilégier les faits d’actualité, connus ou méconnus, permettant de faire des commentaires pédagogiques ou de susciter un débat utile.

Les propositions du bureau de la FNAUT tiennent compte des dernières informations disponibles et des réactions aux propositions initiales.

La liste définitive des tickets verts et rouge 2020 vous sera remise lors du congrès.

Adressez-nous vos réactions et propositions avant le congrès.

Catégorie Transports urbains

Les agglomérations qui ont créé récemment de nouvelles lignes de tramway :

  • Annemasse,
  • l’agglomération d’Avignon malgré l’opposition dogmatique de la ville-centre,
  • Bordeaux, Caen, Lyon, Nice, Saint-Etienne, Ile-de-France

Mention spéciale pour le tramway classique de l’agglomération de Caen-la-Mer, qui a remplacé le tramway sur pneus (TVR) par un tramway classique, refondu le réseau de bus et fait progresser l’intermodalité tarifaire avec les Bus Verts.

Saluer des extensions de réseaux existants qui sont prévues ou envisagées (Grenoble, Nancy, Nantes, Strasbourg, Tours et Ile-de-France).

Catégorie Transport ferroviaire

Les régions qui essaient de sauver leurs petites lignes voyageurs et capillaires fret :

La région Grand Est : Charleville-Givet ; Strasbourg – Saint-Dié et études préliminaires (Bollwiller-Guebwiller ; Colmar-Breisach-Freiburg). Plus des réouvertures (Nancy-Merrey , Epinal – Saint-Dié).

La région Occitanie pour sa politique ferroviaire qui répond à des besoins très divers : lignes des Causses et des Cévennes, ligne de la rive droite du Rhône, détermination à rouvrir des lignes suspendues : Montréjeau-Luchon, Alès-Besseges, Rodez-Severac, Quillan-Limoux, rétablissement des correspondances entre TER et trains catalans Rodalies en gares de Latour-de-Carol, Cerbère et Port Bou depuis fin 2018, soutien au train jaune, aide au maintien du train de nuit Paris-Cerbère, lobbying pour les LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan

Catégorie Accessibilité

Pau-Béarn-Mobilité pour son action en matière d’accessibilité de son réseau de bus urbains. En particulier : Accessibilité des arrêts de bus desservant l’Institut Médicoéducatif du Castel de NAVARE à Jurançon.

L’Association de Défense des Usagers des Transports Aquitaine Grand Pau, membre de la FNAUT, a été alertée par les parents d’élèves sur l’extrême dangerosité du parcours piétonnier qu’empruntent les jeunes élèves pour se rendre des arrêts de bus à l’Institut Médico-Educatif du Castel de Navarre à Jurançon où ils sont scolarisés. L’association a contacté les autorités concernées, pour les informer de cette situation particulièrement préoccupante.

Après des mois de retards dus aux vicissitudes administratives, les quais ont été réalisés sur la RN134. Pau Béarn Mobilités a assumé la totalité des travaux, confirmant ainsi son engagement pour l’accessibilité sur l’ensemble de son réseau (aménagement des quais, signalétique adaptée…).

Catégorie Déplacements urbains

La politique de Perpignan-Métropole

269 000 habitants desservis, et seulement 37 voyages par an et par habitant en 2016 (source : annuaire UTP), le « record de France », une circulation dense, du stationnement sauvage, des bus quasiment vides, une politique pro-automobile archaïque.

Quelle est la position de la municipalité concernant la future gare TGV ?

Les agglomérations de Chambéry et d’Aix les Bains

Demande de renouvellement de ticket rouge par l’ADTC Savoie qui, en 2016 , demandait que l’agglomération de Chambéry aligne sa DSP sur celle d’Aix-les-Bains pour permettre une DSP commune aux deux agglomérations au 1 janvier 2021 ; mais en 2018, la DSP a été renouvelée pour 6 ans par Chambéry, Aix doit renouveler sa DSP très prochainement jusqu’à fin 2024.

Catégorie Circulation routière

Nicolas Lacroix, président LR du conseil départemental de la Haute-Marne qui a décidé de revenir au 90 km/h sur 15 routes départementales (476 km, réseau structurant du département qui concentre 85% du trafic) malgré l’avis négatif de la commission départementale de sécurité routière.

et Patrick Septiers, président UDI du conseil départemental de la Seine-et-Marne, qui a pris une décision analogue et selon lequel « l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, qui n’a pas prouvé sa pertinence, pénalise les usagers de la route, en particulier les Seine-et-Marnais qui ne bénéficient pas d’un réseau de transports publics denses ; ici, la voiture c’est la vie ».

Ces présidents, qui ne connaissent rien à l’accidentologie, veulent remonter les vitesses sur les routes (rectilignes et donc les plus fréquentées) où les accidents sont les plus fréquents. Ils veulent augmenter le risque là où il est déjà le plus élevé.

Catégorie Transport ferroviaire

La métropole de Montpellier pour l’ouverture de la gare TGV « Porte du Sud » de Montpellier très éloignée de la gare TER (Saint-Roch) et sans desserte efficace par transport collectif. La construction de cette gare, comme celle d’autres gares TGV excentrées, contribue à l’étalement urbain (densité française 118 habitants/km2, densité allemande 237).

SNCF Mobilités pour sa stratégie malthusienne de suppression systématique de son offre supposée peu ou non rentable : trains de nuit et service auto-train (350 000 véhicules transportés par an au milieu des années 80), relations Intercités transversales, relations TGV province-province, services TER, petites gares, bureaux de ville et guichets (même dans les grandes gares)…

La Région Bourgogne – Franche-Comté pour le fiasco que constitue la réouverture de la ligne Belfort-Delle (rupture de charge systématique à la gare TGV de Méroux, non prolongement des trains Vesoul-Belfort, Épinal-Belfort, et des navettes Montbéliard- Belfort) et la fermeture de 3 lignes capillaires fret (Les Laumes – Epoisses, Is-sur-Tille – Lux – Mirebeau et Clamecy – Étais-la-Sauvin).

La Région supprime des TER a priori destinés aux professionnels (voire frontaliers) pendant les congés scolaires et dans des tranches horaires qui n’ont rien à voir avec les besoins des scolaires. Ceci se constate notamment pour Belfort-Delle et pour Vallorbe-Dole.

Catégorie Accessibilité

La métropole d’Aix-Marseille pour son retard d’adaptation de l’espace public et des transports publics aux personnes handicapées

La métropole est classée dernière sur les 14 plus grandes aires urbaines françaises pour ces deux motifs dans l’enquête IFOP-Association des Paralysés de France (APF) réalisée fin 2019 auprès de 12 000 personnes concernées ou non par un handicap ; Paris est mal classée dans les deux cas).

Catégorie Travaux routiers concurrents du rail

Les autoroutes ou 2 x 2 voies parallèles à des voies ferrées, donc en concurrence directe avec le train, ou réalisées à la place d’une voie ferrée

  • A 412 Thonon-Machilly qui concurrencera le Léman-Express,
  • Route Centre Europ Atlantique (RCEA) parallèle à la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA),
  • Autoroute Castres-Toulouse dont les promoteurs ont été l’Etat, le Conseil Régional et le Département du Tarn 81,
  • RN 154 passée à 2 x 2 voies et transformée en concession autoroutière privée (de simples contournements de villages suffiraient dans une Beauce peu densément peuplée si le trafic l’exigeait), au lieu de rouvrir la ligne Orléans-Chartres (qui aurait relié la capitale régionale au seul chef-lieu de département qui ne l’était plus, et offrait un axe fret permettant d’évacuer le trafic de céréales vers les ports en contournant la région parisienne),
  • Abandon du projet de tram-train de La Réunion au bénéfice de la nouvelle route du littoral).
La Fnaut

Lac Annecy Congrès

1 rue Jean Jaurès  - 74000 Annecy
04 50 45 00 70 - E-mail

Nos institutions
La Fnaut

Lac Annecy Congrès

1 rue Jean Jaurès - 74000 Annecy

Nos institutions

error: Ce contenu est protégé.